CFPOI World
CFPOI World
Administrateurs : patrick
 
 CFPOI World  Général Pigeons  catalogue des structures et des marques 

 Gènes autosomes récessifs de structures formes...

Nouveau sujet
 
Bas de pagePages : 1  
CAPUMAN
Le vengeur masqué
Gourou Pigeonneux
CAPUMAN
35658 messages postés
   Posté le 29-04-2007 à 11:49:10   Voir le profil de CAPUMAN (Offline)   http://spaces.msn.com/members/PIGEONCAPUCIN/   Envoyer un message privé à CAPUMAN   

Toutes les structures et formes de nos pigeons, sont commandées par des gènes autosomes.
Certains sont connus car ils ont été testés et identifiés. D'autres caractères ne sont pas identifiés comme gènes mais ils sont forcémment commandés de cette manière.
Nous allons ici faire l'inventaire des gènes récessifs de structures et de formes connus.


--------------------
Capu... What else ?
CAPUMAN
Le vengeur masqué
Gourou Pigeonneux
CAPUMAN
35658 messages postés
   Posté le 29-04-2007 à 11:49:40   Voir le profil de CAPUMAN (Offline)   http://spaces.msn.com/members/PIGEONCAPUCIN/   Envoyer un message privé à CAPUMAN   

La cravate :

La cravate est une rangé de petites plumes qui poussent de chaque côtés d'une ligne le long de la gorge. Ces plumes poussent à l'opposé des autres plumes de la gorge.
Ce caractère est lié à un gène autosome récessif de symbole : fr
Il arrive que certains sujets issus d'un couple de cravaté naissent sans cravate. C'est en fait une erreur de la nature, car génétiquement ils sont cravatés et ne redonneront pas forcemment ce type de défaut. Mais que ce genre de sujet, est le mieux placer pour reproduire ce type de défaut, les défauts se reproduisant assez souvent sur les même lignés.


Sur ce cravaté italien, on voit comment est disposé la rangé de plume le long de la gorge.


Sur cet autre cravaté italien, on voit la cravate vue de profil.


--------------------
Capu... What else ?
CAPUMAN
Le vengeur masqué
Gourou Pigeonneux
CAPUMAN
35658 messages postés
   Posté le 30-04-2007 à 19:17:56   Voir le profil de CAPUMAN (Offline)   http://spaces.msn.com/members/PIGEONCAPUCIN/   Envoyer un message privé à CAPUMAN   

Structure du cravaté chinois :

La structure spécifique du cravaté chinois qui n'a rien à voir avec la cravate d'un cravaté. Elle est diriger par un gène autosome récessif de symbole : ofr .
Cette structure est composée de plusieurs partie :
- le collier, composé de plume remontant de chaque coté du cou jusqu'aux yeux et se termine à l'arriere du cou par
- la crinière
- il y a le coussin supérieur, composé de toute les plumes qui remonte vers le haut
- le coussin inférieur qui lui est composé des plumes qui descendent, ces deux coussins sont séparer par une raie.
- enfin, se trouve les plumets qui sont deux touffes de plumes situées au dessus des pattes qui poussent à l'opossé c'est pourquoi elles forment ces deux touffes de plumes.

Accoupler avec un pigeon qui ne possède pas ce type de structure, la structure va disparaitre, les jeunes hybride réaccoupler ensemble vont produire 25% de sujets avec la structure du cravaté chinois, évidemment moins développé que sur un cravaté chinois bien sélectionner.


Couple de cravaté chinois où l'on voit tous les éléments qui forment la structure.


Le chorrera qui possède la même structure que le cravaté chinois, possède en plus deux rosaces de plumes de chaque côté des épaules. Ceci est une continuité de la structure du cravaté chinois, car le cravaté chinois possède aussi quelques plumes comme ça au niveau des épaules qui n'est pas souhaiter dans le standard, la sélection se fait donc de manière à ce qu'il y ai le moins possible de ces plumes sur les épaules. On dit que ces rosaces sont une réserve de structure.


--------------------
Capu... What else ?
CAPUMAN
Le vengeur masqué
Gourou Pigeonneux
CAPUMAN
35658 messages postés
   Posté le 01-05-2007 à 12:14:35   Voir le profil de CAPUMAN (Offline)   http://spaces.msn.com/members/PIGEONCAPUCIN/   Envoyer un message privé à CAPUMAN   

Huppe - coquille :

La huppe et la coquille sont génétiquement considéré comme la même chose, bien que visuellement les deux n'ont rien à voir, et encore plus dans certains cas extrême comme nous allons le voir.
La huppe - coquille est gérer par un gène autosome récessif de symbole : cr .

Voici tout d'abord, un petit tableau de la transmission de la huppe - coquille :



Ici une huppe classique, petite touffe de plumes redressées en pointe à l'arrière de la tête, sur un bouvreuil archangel.

La coquille est elle composée de plusieurs rangées de petites plumes implantées sur la nuque et se redressant derrière la tête en formant un arc de cercle. Elle peut se présenter de différente manière :


Le Sottobanca Français, qui présente une coquille classique, droite.


Le coquillé Hollandais, quant à lui a une coquille très haute et droite.


La coquille se termine assez souvent de chaque côté, au dessus de l’oreille, par un rayonnement de fines plumes autour d’un axe central appelé : la rosette. Comme ici sur ce Sottobanca Italien avec une coquille droite.
Je ne sais pas par contre si la rosette est un caractère de structure à part de la coquille ou bien si les deux sont liés, et que la rosette fait partie d’une sélection recherchée de la part de l’homme, ce qui pourrait être vraisemblable étant donner que chez certaines races, la présence d’une rosette est souhaitée et elle peut être absente et c’est un défaut. Et inversement dans d’autres races il ne doit pas y avoir de rosette est il peut y en avoir une présence et là aussi ceci est considéré comme un défaut. Voilà pourquoi je ne pense pas que la rosette est un gène de structure à part et plutôt un phénomène de sélection.


Ici sur cette Hirondelle de Nuremberg, la coquille est assez haute et recourbé au dessus de la tête sans être plaquée sur celle-ci.


La coquille peut aussi se présenter, assez rarement, de façon plaquée sur la tête. Comme sur ce bergamasque, qui présente lui aussi une rosette.


La coquille peut aussi parfois se présenter dans le cas extrême du tambour de Boukharie, en quasi-cercle complet, c'est-à-dire que les deux bords de la coquille se rejoignent presque au niveau du bec. On voit très bien sur ce spécimen de tambour de Boukharie la coquille qui entoure la visière se rejoignant presque au niveau du bec.

Ensuite, la coquille peut se présenter sous des formes beaucoup plus stupéfiantes grâce à la sélection de l’homme, et dans ce cas on ne parle plus de coquille mais d’une vraie structure.


Sur le capucin Hollandais par exemple qui présente une petite capuche remontant assez haut au dessus de la tête, se terminant sur le haut de la poitrine sans se rejoindre. Cette capuche se poursuit sans interruption jusque dans le cou où se forme la crinière. Cette structure démarre à partir d'un point central au niveau du cou, d'où les plumes rayonnent, c'est la rose.


Le nègre à crinière a quant à lui à peut près le même type de structure que le capucin Hollandais, à part que la structure se termine par un collier serré contre les côtés et entourant le cou. La capuche est elle aussi plus serrée mais sans cacher la tête.


Enfin le cas extrême de structure est celle du capucin, avec une grande capuche très longue, qui vue de profil forme un rond.
Les plumes rayonnent tout autour d’un point central au niveau du cou (la rose), se rejoignent en haut pour former le sommet et le capuchon. Les plumes qui se rejoignent à l’arrière forment la crinière, et celles à l’avant forment le collier. Le collier ne doit pas être trop ouvert ni trop fermé. Toutes les plumes de la structure forment un tous homogène.


Je vous avouerais, que sous ces formes extrême, bien qu’étant génétiquement la même chose qu’une huppe ou une coquille, ces structures se comporte davantage comme des facteurs plus ou moins dominants. Les essais assez fréquents que j’ai pu faire de structure X tête lisse, ont toujours présentés une petite huppe, voir un début de structure. Ceci étant probablement dû à la forte sélection réaliser pour obtenir ce type de structure. Donc bien qu'étant commander par le même gène qu'une huppe ou une coquille, la structure d'une capuche fonctionne presque comme un gène dominant grâce à sa forte sélection.


--------------------
Capu... What else ?
CAPUMAN
Le vengeur masqué
Gourou Pigeonneux
CAPUMAN
35658 messages postés
   Posté le 05-05-2007 à 20:09:49   Voir le profil de CAPUMAN (Offline)   http://spaces.msn.com/members/PIGEONCAPUCIN/   Envoyer un message privé à CAPUMAN   

La visière :

La visière est une touffe de plumes placées sur le front, de façon circulaire autours d’un point central, et retombant plus ou moins sur le bec, et recouvrant parfois les yeux.
La visière est un gène autosome récessif de symbole : ros.
Elle peut comme beaucoup de structure se présenter sous différents aspects.


Sur le tambour Anglais, la sélection de la visière s’est portée avant tout sur la qualité des plumes de soutient. Pour cette raison, les yeux sont bien visibles, et la visière est avant tout droite se recourbant en avant du bec et repart légèrement en arrière du front, sans être circulaire car c’est un défaut dans cette race. La visière a plutôt une forme que l’on pourrait qualifier de semi-circulaire.


Le culbutant de Transylvanie, a une petite visière bien circulaire recouvrant bien le bec et laissant les yeux dégagés.


Le tambour Allemand a simple visière a quant à lui une visière assez importante bien développée, recouvrant bien le bec et laissant toujours voir les yeux.


Enfin, le cas le plus extrême, le tambour de Boukharie, qui lui a une visière gigantesque et recouvrant la totalité de la tête, les yeux ne sont même plus visibles. Les plumes formant la visières sont très longues et molles.


--------------------
Capu... What else ?
Haut de pagePages : 1  
 
 CFPOI World  Général Pigeons  catalogue des structures et des marques  Gènes autosomes récessifs de structures formes...Nouveau sujet
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum